Compte-rendu CSE de septembre 2019

Trop fort !

VIVE LES ÉDITIONS LOCALES ! « le CSE se réunit à nouveau à Lyon à ma demande car nous fêtons les 20 ans de la locale. Je suis favorable à ce que l’on développe de nouvelles éditions locales d’information sur le réseau, mais sans créer de structure. » déclare Laurence Mayerfeld. Comment et où ça se fera, c’est aux directeurs régionaux d’en décider. Si l’on a une zone de diffusion couverte par un émetteur, si le territoire a une actualité quotidienne qui permet la fabrication d’une édition 5 jours sur 7, s’il y a des personnels disponibles et localisés dans des territoires où nous ne sommes pas, pourquoi ne pas créer une nouvelle édition locale d’information ?
VIS MA VIENumérique : Pour Laurence Mayerfeld, « on compte 35 millions de visites par mois sur les sites de France 3 grâce au travail des personnels déjà investis dans le numérique. Il faut maintenant s’y mettre tous ! La contribution au numérique provient à plus de 80% de l’info, je veux supprimer la direction du numérique. Je veux qu’elle intègre la direction de l’info. Les chefs info WEB ont la fonction de rédacteur en chef adjoint, je veux que ces chefs info web deviennent demain des rédacteurs en chef de la rédaction. Le but est que tous travaillent sur les commandes éditoriales linéaires et numériques.»
ALERTES MAINTENUES pour Grenoble et Orléans. Les élu-es du CSE et de la CSSCT estiment que la direction ne va pas assez vite. Les préconisations des cabinets d’expertise mandatés par la CSSCT ne sont pas appliquées. Des réunions sont planifiées le 10 octobre dans ces deux antennes pour bâtir un plan d’action. Elles seront réalisées avec la direction régionale, les élus RP, les délégués syndicaux ainsi que les cabinets d’expertise.
ÉQUILIBRE INSTABLE ! Les saignées régulières faites dans la masse salariale durent depuis des années. Pourtant, les salarié-es doivent produire plus. Cherchez l’erreur ! Et la RCC ne va pas arranger nos affaires. Les élu-es alertent : ça craque ou ça va craquer !
ÇA VA DÉMÉNAGER pour les personnels de la direction des moyens de fabrication de Lambersart (Lille) alors que LE COMPTE À REBOURS a commencer à Vanves.
ENFIN ! Après trois ans de bataille, la ténacité du collectif brestois, aidé par les collègues rennais, a permis de maintenir le poste de mixage à la locale de Brest. Les monteurs pourront travailler sereinement – ils ne mixeront pas les sujets – car l’OPS assurera son métier.
DÉMATÉRIALISATION du service financier : le but de la réorganisation est de centraliser le fonctionnement du service par « cycles » (achat, personnels, compta). 28 postes sont concernés.
Commission égalité professionnelle femme/hommes : PEUT MIEUX FAIRE !

Le compte-rendu complet à lire ici

Le prochain CSE aura lieu les 23 et 24 octobre à Paris